Togo : le pays se dirige vers des élections régionales

Togo : le pays se dirige vers des élections régionales

D’après les dernières actualités partagées par les différents journaux et médias locaux, le Togo se prépare pour organiser ses premières élections régionales. Selon Togo News, ces élections, qui auront lieu l’année prochaine, font déjà l’objet des sujets de discussion entre les autorités togolaises par l’intermédiaire du ministère de l’administration territoriale et les différentes formations politiques nationales comme l’a déjà annoncé le portail officiel de la République du Togo.

Les premières élections régionales du Togo

Ces toutes premières élections régionales qui se tiendront dans les 5 régions du pays, représentent un pas de plus pour le pays dans son processus de décentralisation.
En effet, selon les experts, les futures élections régionales permettront à chaque région d’avoir le choix du conseiller qu’il leur faut afin de faire partie des différents organes des régions dont le Conseil régional ainsi que son bureau exécutif.
Il est important de rappeler que les 5 grandes subdivisions du territoire togolais existent depuis 2019, en passant au rang de collectivités territoriales tout comme les communes. Les 5 régions sont des collectivités qui sont définies en tant que personnes morales dotées de l’autonomie financière et ayant des droits publics, grâce à la nouvelle loi mise en place par le président de la République, Faure Gnassingbé, portant sur les libertés locales et la décentralisation.

Renforcement de la santé reproductive

Quatre pays africains ont bénéficié du financement canadien, dont le Togo qui a eu un soutien de 55 millions de dollars dans le secteur de la santé reproductive et sexuelle.
Les trois autres bénéficiaires sont le Sénégal, le Mali et la Côte d’Ivoire. Ce fonds serait consacré essentiellement au développement de 5 projets.
Ce financement a été accordé à ces quatre pays dans le cadre de la mise en place d’une nouvelle stratégie suite au partenariat signé à Ouagadougou. En effet, Karina Gould, la ministre canadienne du développement international, a affirmé durant la session annuelle que ce financement permettra de participer à lutter contre les barrières à l’accessibilité aux différents services des droits reproductifs et sexuels ainsi qu’aux services de santé.

Articles similaires