Élection présidentielle en Côte d’Ivoire : les candidatures se multiplient

Élection présidentielle en Côte d’Ivoire : les candidatures se multiplient

Les Ivoiriens seront appelés aux urnes le samedi 31 octobre 2020, dans un climat politique très, très tendu. Ceux-ci vont élire à nouveau celui qui conduira pour les cinq ans à suivre le navire Côte d’Ivoire.
Le président sortant, Ouattara Alassane, 78 ans dont 9 ans au pouvoir, a mis fin au suspense en annonçant officiellement, lundi 10 août 2020, son intention de briguer un 3e mandat présidentiel.
Initialement prévue pour le 31 octobre prochain, l’élection présidentielle ivoirienne de 2020 s’annonce à haut risque eu regard à certains facteurs.
Les Ivoiriens auront un très large choix lors du prochain scrutin. À moins de deux mois de l’élection présidentielle ivoirienne de 2020, et tandis que la date limite de dépôt des dossiers n’est pas avant le samedi 29 août, ces dernières sont déjà très nombreuses.
Soro Guillaume, l’ancien Premier ministre du président sortant Ouattara Alassane, a été le 1er à se déclarer. L’an dernier, il est passé dans l’opposition. Aujourd’hui, il vit en exil en Belgique après une condamnation à 35 ans de prison.
Le 25 juillet dernier, le candidat dissident du parti RHDP (Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix), Marcel Amon Tanoh, a annoncé sa candidature. Ce dernier avait démissionné en avril dernier du ministère des affaires étrangères. Soutenu par le parti du FPI, Pascal Affi N’Guessan, a déclaré le jeudi 30 juillet, sa candidature.
La campagne s’annonce tendue en Côte d’Ivoire… Tous les candidats sont des habitués de la scène politique ivoirienne.

La Côte d’Ivoire secouée par plusieurs manifestations contre le président Ouattara

Dans un discours attendu prononcé mercredi 12 août, 60e anniversaire de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, Ouattara Alassane a mis fin au suspense en annonçant son intention de briguer un 3e mandat présidentiel. Tout en sachant qu’il avait annoncé en mai dernier passer le relai à son dauphin et Premier ministre, Amadou Coulibaly. “
Je suis candidat à l’élection présidentielle ivoirienne de 2020”, déclare-t-il.
Des membres de la société civile et l’opposition se sont alors mobilisés pour marquer leur refus de la perspective jugée ‘illicite’ d’un 3e mandat de l’actuel chef de l’Etat.
La situation se tend de plus à l’approche du scrutin. Des groupes de manifestants ont brûlé des pneus et érigé des barricades dans plusieurs quartiers de la mégapole abidjanaise de trois millions de personnes. Les autorités ivoiriennes ont annoncé lundi dix décès et plus de 200 blessés. Hamed Bakayoko, le ministre de la Défense de Côte d’Ivoire, a appelé la population à la ‘retenue’.
À noter que la constitution limite à 2 les mandats présidentiels, mais pouvoir et opposition sont toujours en désaccord sur l’interprétation de la réforme adoptée en 2018.

Articles similaires