Actualité politique : démission du Premier ministre et du gouvernement

Actualité politique : démission du Premier ministre et du gouvernement

Komi Sélom Klassou, le Premier ministre du Togo, et son gouvernement ont présenté leur démission, a annoncé ce lundi matin la présidence de la République togolaise.
Cette démission a été acceptée par le président togolais Faure Gnassingbé, tel que l’informe un communiqué de la Présidence.
“Faure Gnassingbé a salué toute l’équipe gouvernementale et le Premier ministre pour les résultats encourageants obtenus malgré le contexte particulier que traverse aujourd’hui le monde entier, ainsi que les efforts engagés sur le plan social, politique et économique”, déclare le communiqué.
Le changement était attendu, mais le calendrier a été chamboulé par la pandémie mondiale de la Covid-19 (apparue en janvier dernier en Chine, principalement à Wuhan).
Le Premier ministre togolais, Komi Sélom Klassou, a remis la démission de son gouvernement au chef de l’Etat, huit mois après la réélection de celui-ci. Un tel changement est inhabituel dans ce petit pays du continent africain de 9 millions d’habitants. En effet, ce Premier ministre détient le record de longévité à la tête du gouvernement. Quant à la famille de Gnassingbé, elle tient depuis plus d’un demi-siècle les rênes. Le successeur de Komi Sélom Klassou va ainsi devoir relancer une économie pénalisée par le nouveau coronavirus.
La République togolaise, en état d’alerte depuis mai dernier, dénombre 52 morts pour 2 320 cas déclarés, selon les dernières données publiées par le ministère de la santé et de l’Hygiène publique.
D’après les estimations du Fonds Monétaire International, le Produit Intérieur Brut devrait se contenter d’une croissance de 2 % cette année, après 5. 6 % en 2019. Autant dire que les objectifs du PND 2018-2022 (Plan National de Développement) ont très peu de chances d’être atteints.

Togo : les 3 axes du Plan National de Développement

Le PND ambitionne de faire du pays une plateforme économique par excellence dans la sous-région. Il a été lancé en mars 2019 par Victoire Dogbé, la directrice de cabinet du président. Ce plan vise principalement à transformer ce pays d’Afrique de l’Ouest, riche en ressources minières (Uranium, sable bitumineux, shale à gaz et huile, tourbe, etc.) à se muer en pôle financier et logistique régional.
Le Plan National de Développement, basé essentiellement sur l’investissement, fait appel au secteur privé et prévoit particulièrement de booster la croissance de la République togolaise à + 9. 8 % par an. Celui-ci doit aussi déboucher sur la création de plus de 820 000 emplois. Selon Info togolaise, il prévoit d’accroître les rendements agricoles, notamment dans le cacao et le coton, et ce, pour lutter contre la pauvreté.

Articles similaires