Togo : le secteur industriel veut s’harmoniser avec les nouvelles normes de l’UEMOA

Togo : le secteur industriel veut s’harmoniser avec les nouvelles normes de l’UEMOA

Des experts se forment au Togo depuis mercredi 14 octobre, sur le PRMN (Programme de mise à niveau et de restructuration des industries), un prog d’ajustement structurel (programme de réformes économiques que le groupe de la banque mondiale (GBM) ou le Fonds Monétaire International mettent en place afin de permettre aux régions touchées par des difficultés économiques de sortir de leur crise).
Pour ces consultants, il s’agit de se procurer davantage pour impulser – face au nouveau coronavirus (apparu en décembre dernier en Chine, principalement à Wuhan) – une relance de la production industrielle et permettre aux industries et sociétés togolaises d’être beaucoup plus compétitives (concurrentielles) sur le marché international.
D’après Faure Gnassingbé, le chef de l’Etat togolais, dans le cadre de ces réformes, “il nous revient de prendre en main nos responsabilités afin de booster l’économie (à noter que la pandémie mondiale du coronavirus a profondément perturbé et bouleversé l’économie mondiale) par les structures d’appui comme le Programme de mise à niveau et de restructuration des industries, visant essentiellement la promotion de l’investissement de l’emploi”. Celui-ci rappelle aussi l’impact du nouveau coronavirus, pire ennemi de l’humanité, qui a “ruiné tous nos efforts”, tandis que le Togo attendait une participation, du secteur privé, à hauteur de son ‘Plan National de Développement’, désormais réformé.
En réalité, dans cette nouvelle configuration, ‘le secteur industriel togolais a besoin plus que jamais de l’accompagnement de taille, pour faire face à l’ouverture des marchés au niveau international et régional. Il est important de rappeler que le Programme de mise à niveau et de restructuration des industries a été adopté par le conseil des ministres de l’Union économique et monétaire ouest-africaine en août 2007, et lancé officiellement le 20 septembre 2008, au Togo. Ce PRMN des pays membres de l’Union, est l’un des six piliers de la politique industrielle de l’UEMOA.

     Le développement logistique et agricole, au cœur des grands chantiers du gouvernement Dogbé

Outre le renforcement du capital humain et de l’inclusion sociale, le développement et la logistique du secteur agricole constituent une des plus grandes priorités du gouvernement Dogbé.
Victoire Dogbé, la nouvelle cheffe du gouvernement, en a fait état, mercredi dernier devant les députés, dans son discours de politique générale.
Le nouveau gouvernement devrait faire du vieux avec du neuf pour pallier les défis que rencontre ce secteur, en renforçant notamment les axes déjà priorisés. Les trois points majeurs de la politique de l’Etat : la transformation agro-industriel, l’économie bleue, l’accès au crédit et le renforcement du financement.

Articles similaires