Togo : CEDEAO a appelé à la démission des députés au Mali

Togo : CEDEAO a appelé à la démission des députés au Mali

Selon les actualités politiques du Togo partagées par les journaux togolais en ligne, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, a opté pour la démission des députés au Mali que celle du chef d’État Ibrahim Boubacar Keïta.

Le plan mis au point par la CEDEAO

D’après Togo news, le plan mis au point par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest prévoit la démission des 31 députés du Mali dont le vote a été contesté par la population ainsi que l’opposition malienne.
En effet, les chefs d’État faisant partie de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest, dont le président togolais Faure Gnassingbé, pensent que la démission des députés de leur fonction permettrait d’ouvrir la voie vers une nouvelle élection législative partielle dans les localités concernées.
En outre, dans leur recommandation, la CEDEAO a aussi demandé la mise en place très rapidement d’un gouvernement d’unité nationale au Mali.
À la tête de l’institution, Mahamadou Issoufou a déjà invité ses homologues de proposer des solutions durables, ainsi que des décisions assez fortes afin de garantir la stabilité de la situation au Mali, et par conséquent dans toute la région ouest-africaine.
Le président de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou a affirmé la volonté de la Communauté afin de mettre en œuvre toutes les recommandations antérieures qui ont été proposées par les médiateurs.
La population malienne réclame la démission du président
D’après les journaux togolais en ligne, il est important de rappeler que plusieurs manifestations ont éclaté durant le mois de juin dernier contre le gouvernement du Mali suite au rejet de l’opposition les compromis proposés par le président de la République malien, Ibrahim Boubacar Keïta, après les élections législatives qui ont lieu durant mars et avril derniers, et qui ont été contestées.
Le président malien a dissous la Cour constitutionnelle et a affirmé qu’il mettrai rapidement en pratique les différentes recommandations proposées par la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.
Ces recommandations prévoient de reprendre les élections législatives dans les circonscriptions contestées. Toutefois, l’opposition a assuré qu’elle ne serait satisfaite que si le président de la République du Mali démissionne.

Articles similaires